Soutien à la coproduction

Accompagner, soutenir et structurer

Soutien à la coproduction

En 2019, Diagramme met en œuvre son tout premier projet de Soutien à la coproduction. Au-delà de l’accompagnement aux artistes et aux organismes culturels, partie intégrante de notre mission, il est important pour nous de soutenir l’étape de la production, cruciale dans la création d’un projet artistique en danse et dans les arts du cirque.

Dans cette perspective, Diagramme alloue une bourse à un projet prometteur, qui se démarque selon un ensemble de critères.

Critères de sélection

Parmi les critères de sélection figurent la maturité, l’engagement et la volonté des créateur·trice·s de voir naître une œuvre à fort potentiel de développement et aux assises solides, la faisabilité du projet, sa durée de vie et le synchronisme entre le moment où est offert le soutien par Diagramme et celui de la production de l’œuvre.

Récipiendaires 2021

Sovann Rochon-Prom Tep | Récipiendaire du second soutien à la coproduction 2021 pour la pièce "Sam & Angèle"
Crédit photo: Priscilla Guy

Sovann Rochon-Prom Tep, alias Promo, baigne dans le milieu du hip hop depuis son enfance. Il se joint au groupe Sweet Technique, avec lequel il participe à de nombreuses compétitions de breaking et se perfectionne au fil des années. Passionné par la maîtrise du corps, il entreprend une formation à l’École de danse contemporaine de Montréal, dont il sortira diplômé́ en 2015. Il travaille avec Animals Of Distinction, RUBBERBAND, Wants & Needs, Castel_Blast, 14 lieux, Lilith & Cie, Susanna Hood, Lucy May et Flamant.

La pièce Sam & Angèle vous accueille chaleureusement dans un grand collage d’idées, de mélodies, de corps en mouvement et de textiles. La jonction entre le réel et la fiction devient l’espace de jeu. À travers une exploration du plaisir, du sacré, de l’amour propre et du doute, la notion d’identité se décortique.

Pour ce spectacle, Sovann Rochon-Prom Tep puise dans la créativité et l’expérience des artistes de danse et de chant Samantha Hinds et Angélique Willkie, ainsi que de l’artiste visuelle Laïla Mestari. À partir de cette matière intime, il dessine les grandes lignes d’un univers commun et éclaté qui prend vie grâce à ses complices.

Jean Bui et Sydney McManus | Récipiendaires du premier soutien à la coproduction 2021 pour la pièce "1, 2, maybe 3"
Crédits photo: Pénélope Bourgeois et Chloë Baril-Chassé

Sans artifices ni arrière-scène, jean & syd explorent les maillages chorégraphiques entre design fonctionnel et langage corporel minimaliste. Ici, tout est question d’équilibre, entre la sincérité et la simplicité du geste, entre couleurs expressives et abstraction. Leur environnement s’active à la manière d’un canevas, surface à investir par le biais de l’imagination et de l’improvisation. Leur mouvement est mesuré sans être forcé, réduit à son essence la plus pure. La symbiose du duo est sublimée par une synchronicité hors du commun et une douceur à toute épreuve.

“Mesurer le banal. Tout près l’un de l’autre, deux corps tentent de coexister. Les formes et tissus s’entremêlent au point où il devient difficile d’en déterminer l’appartenance. Des complications imprévues se profilent alors que les intentions se transforment en actions. Le chevauchement des décisions génère des contraintes. Finalement, à force de céder aux décisions de l’autre à la recherche d’un compromis, on tend à compliquer ce qui aurait dû être simple.” (Jean & Syd, 2021).

Récipiendaire 2020

Brice Noeser | récipiendaire du soutien à la co-production 2020 Pour la pièce "Direction assistée"
Crédit photo: François Aubin

Le projet Direction assistée vise le cheminement de la recherche vers la création d’une œuvre avec quatre collaborateurs-danseurs et deux dramaturges. Produit par Danse-Cité et en co-production avec Diagramme, la nouvelle création verra la jour en 2021-2022. 

“Obsédé par le langage et les relations de pouvoir, je m’intéresserai à ce qui « nous » chorégraphie au quotidien, en observant comment la domination et la manipulation s’opèrent à travers l’usage des mots et des gestes. En multipliant les regards posés sur les modalités de la communication, j’articulerai mon travail autour d’une question : comment la communication verbale nous chorégraphie-t-elle ? Appréhendé comme une forme de contrôle exercée sur les corps, souvent à notre insu, l’échange verbal ne nous contraint-il pas en effet à adopter certaines positions, à recourir à certains gestes ?” (Noeser, 2020).

Récipiendaire 2019

Johanne Madore (cie Chimère) | Récipiendaire du soutien à la coproduction 2019 pour la pièce NYX

Puisant dans l’interdisciplinarité, Johanne Madore cumule une trentaine d’années d’exploration des arts vivants, menant une prolifique et singulière démarche comme danseuse, actrice du corps,  chorégraphe et metteure en scène d’avant-garde.

Dans une fusion des genres corporels, musicaux et visuels, elle est reconnue pour ses créations richement hybridées, collaborant avec Carbone 14, Ex-Machina, O Vertigo, Léveillé Danse, 4D Arts et le Cirque Éloize, pour n’en nommer que quelques-uns, en plus de poursuivre avec ses œuvres et recherches personnelles : Antennaë, La Jeune femme et la mort, Monarca, Le Corps conteur, etc. Elle a également enseigné l’interdisciplinarité à l’UQAM.

Elle fonde la compagnie Chimère pour poursuivre sa recherche des intrications sensibles du corps avec la matière dans sa nouvelle création NYX, en quête de nouvelles formes de métissages scéniques avec son fidèle collaborateur, le plasticien-chercheur Pierre Przysiezniak.